Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Rappel à Dieu du Père Maurice Montfalcon

14 février 2018

Le Père Maurice Montfalcon s’est éteint le dimanche 28 décembre dans sa 95e année. Sa sépulture, présidée par Mgr Philippe Ballot, a été célébrée le vendredi 2 février à la cathédrale de Chambéry.

Né le 19 février 1923 à Dullin, il a été élève au collège Notre-Dame de La Villette et est entré au Grand séminaire de Chambéry en 1942. Ordonné prêtre le 13 mars 1948, il fut successivement vicaire à la paroisse Notre-Dame à Chambéry (1948 à 1959), curé de la nouvelle paroisse Notre-Dame de Lourdes et de la Sainte-Famille à Chantemerle (1959 à 1965), curé des paroisses de Saint-Cassin et de Montagnole (1965 à 1975) et enfin curé de Barberaz (1975 à 2002).
Depuis 2002, le Père Maurice Montfalcon s’est retiré à la Maison diocésaine de Chambéry, d’où il rendait divers services. De 2003 à 2005, il a été aumônier de la Clinique générale de Savoie.

« Malgré mes faibles moyens, ma pauvreté, mon indignité,
Seigneur, tu m’as choisi et appelé pour être le messager de ta Bonne Nouvelle,
et prêtre « à la manière des Apôtres ».

Tout au long de ce parcours,
tu n’as cessé de m’accompagner, m’encourager, me soutenir
et jour après jour, m’offrir ton Amour.

En te rendant grâce pour les joies et les bonheurs reçus,
j’implore humblement ton pardon
pour les moments d’hésitation, de tiédeur, parfois de découragement
et toutes formes de péchés
qui ont ralenti l’annonce de l’Evangile
dans les différentes communautés où j’ai été envoyé.

Que d’hommes, de femmes et d’enfants rencontrés sur mon chemin !
Et quelles responsabilités !

Permet, Seigneur, que je dise merci
à celles et ceux qui m’ont entouré de leur fidèle amitié,
collaboré à mon ministère pastoral et à la mission de l’Eglise.

Et bien sûr, je demande pardon à ceux et celles
que mon attitude, mes paroles et mes actes
ont pu étonner, offenser, blesser ou éloigner.
Tous restent présents dans ma prière.

Seigneur, après 54 ans passés dans les paroisses
c’est un autre ministère, de plus en plus allégé au fil des ans, que tu m’as confié :
« rester malgré les faiblesses de l’âme en tenue de service et solidaire de ton Eglise ».

Cette nouvelle vie fortifiée par l’Eucharistie quotidienne,
je te l’offre, Seigneur,
sûr que ton Amour ne cessera jamais de m’accompagner.

Daigne bénir cette dernière étape
pour que je devienne jusqu’au bout
le serviteur inutile que tu sauras accueillir. »

Texte écrit par le Père Maurice avant son départ vers le Père

<< Go back to list