Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

En route vers dimanche ...

16 novembre 2017

Dimanche mondial des pauvres

« Tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup »

 

Evangile selont St Matthieu (Mt 25, 14-30)

L’Evangile nous raconte la parabole des talents, que nous connaissons bien. Mais il y a une chose que nous oublions souvent : Il ne s’agit pas d’un talent au sens de compétence ou de capacité ; ce talent dont il est question, c’est une unité de monnaie qui pèse 30 kg.

Pour une personne qui travaille douze heures par jour, c’est le salaire de six mille jours de travail. La somme remise à chacun est donc énorme. En nous racontant cette parabole, le Christ veut nous transmettre un message de la plus haute importance. Ce Maître qui confie tous ses biens à ses serviteurs, c’est lui. Il est venu jeter les bases de ce monde nouveau qu’il appelle le Royaume de Dieu. Ce trésor vaut infiniment plus que tout l’or du monde. Et pourtant, il est confié aux serviteurs, aux disciples, à nous aujourd’hui. Un jour, nous aurons à rendre compte de la gestion de ce trésor qui nous a été confié. Le Seigneur compte sur nous et il nous fait confiance. Nous n’avons d’autre garantie que la Parole de Dieu. La malédiction qui frappe le troisième serviteur ne s’explique pas par la petite somme qui lui a été remise. Ce que le Maître lui reproche, c’est sa paresse, c’est son peu d’empressement à faire valoir ce qu’il devait gérer. Ce mauvais serviteur cache le don de Dieu. Il aurait dû au contraire le placer sur une table comme on ferait d’une lampe allumée qui doit éclairer la maison. Voilà un appel qui nous rejoint tous : quels que soient notre âge, notre situation, notre état de santé, personne n’est privé des dons de Dieu. Il donne à chacun selon ses possibilités ; il nous demande de donner le meilleur de nous même pour les faire valoir au service des autres. Nous sommes tous envoyés dans le monde pour témoigner de cet amour qui est en Dieu. Nous vivons dans un monde dur et violent. Nous sommes tous invités à y être des semeurs de paix, de joie et d’amour. Notre action c’est comme une semence qui doit donner son fruit pour le Royaume. Et c’est ainsi que nous pourrons entrer dans la joie de Dieu.

Cela consiste simplement à se donner soi-même dans l’amour sans se préoccuper de la retombée de nos actes de foi, d’espérance et de charité.. Dans le secret des cœurs, Dieu agit ;Le Seigneur, à son retour, attend de ses disciples qu’ils vivent la fraternité. Plus chaque disciple fait fructifier le don qu’il a reçu, plus les autres disciples se trouvent eux-mêmes stimulés, encouragés, fortifiés pour faire de même.
Les dons les plus variés se mutualisent entre eux et c’est ainsi que se bâtit la fraternité qui est l’œuvre de Dieu. Entrer dans la joie du bon et fidèle serviteur, c’est entrer dans la joie trinitaire, dans la joie de Dieu.

Le terme de notre route ici-bas, c’est le partage de la vie de Dieu dans son Royaume de lumière et de paix. Seigneur, donne-nous la joie de te servir sans peur.Enracine-nous dans ton amour.

La Journée Mondiale des Pauvres est une invitation à vivre, à dynamiser, dans la durée, une Charité inventive dans les communautés et association. Elle nous appelle aussi à plus de justice : « Ce sera une journée qui aidera les communautés et chaque baptisé à réfléchir sur la manière dont la pauvreté est au cœur de l’Évangile et sur le fait que, tant que Lazare git à la porte de notre maison (cf. Lc 16,19-21), il ne pourra y avoir de justice ni de paix sociale. » (Misericordia et misera 21)
La Charité que nous sommes appelés à vivre doit être contagieuse. Nous sommes invités à partager nos expériences entre paroisses ou faire avec la paroisse voisine, en doyenné, dans le quartier avec des associations locales.

<< Go back to list