Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

"En route vers dimanche"

1 février 2018

dimanche 4 février 2018 : 5ème dimanche du temps ordinaire « B »

Évangile selon saint Marc 1, 29-39
En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André. Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était. Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui
étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. » Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons. – Acclamons la Parole de Dieu.

 L’Évangile nous montre la réponse de Jésus à celui qui souffre. Il est venu pour que tous les hommes aient la vie en abondance. Il rejoint chacun là où il en est. L’Évangile de ce jour commence par la guérison de la belle-mère de Pierre. Il la prend par la main et la fait lever. C’est l’image de ce qu’il veut faire pour nous. Nous sommes souvent paralysés par la fièvre du péché, de la rancune et de l’orgueil sous toutes ses formes. Mais le Seigneur Jésus nous rejoint. Il nous remet debout pour que nous puissions nous mettre su service de nos frères. S’il nous redonne la santé de l’âme et du corps, c’est pour que nous puissions redonner de l’espoir et de l’amour autour de nous. Le soir venu, on amène à Jésus de nombreux malades et possédés. Saint Marc nous dit que « la ville entière se presse à sa porte ». Avec une attention infatigable, Jésus se met au service de ces malades et de ces possédés. Il soigne un grand nombre de malades et chasse beaucoup de démons. Mais il y a une chose très importante qu’il ne faut surtout pas oublier : le Christ ne se contente pas de guérir des malades. Son but premier c’est de sauver tous les hommes. Un jour il a dit que le Fils de l’Homme est « venu chercher et sauver ceux qui étaient perdus ». Suite à cette journée Jésus se retire dans un lieu désert pour prier. Il a besoin de ce cœur à cœur avec le Père. Ses amis le retrouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche ». Ce que Jésus voudrait leur offrir est bien plus grand et bien plus beau. Il s’agit de la Vie Eternelle. Son grand désir, c’est de rassembler tous les hommes dans son Royaume.

En ce jour, le Seigneur nous invite à le rejoindre dans ce « lieu désert » pour un temps de prière. Nous lui confions tous ceux et celles qui sont douloureusement éprouvés par la souffrance et la maladie. Nous prions également pour tous ceux qui les accompagnent. Et comme pour la belle-mère de Pierre, cette rencontre avec le Seigneur nous permettra de repartir en tenue de service. Avec Jésus, c’est la bonne nouvelle qui est annoncée à tous les désespérés du monde.

 

<< Go back to list