Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

'A Dieu' Père Yves Rojon

17 septembre 2017

Mercredi 27 sept, cathédrale de Chambéry à 19h, messe avec Mgr Philippe Ballot.

Le Père Yves ROJON, salésien de don Bosco, est retourné vers le Père dans la nuit du 11 septembre, alors qu'il vivait auprès de sa communauté salésienne à Lyon (123 montée de Choulans 69005 Lyon) où il s'était retiré après avoir vécu presque la totalité de son ministère à Chambéry.

Le Père John Williams, son supérieur, précise que "le Père Yves, à 92 ans, était bien lucide mais dernièrement avait mal supporté la chaleur de l'été qui l'avait fatigué. Il a été jusqu'au bout vaillant dans la mission et le service au cœur de cette maison de formation y célébrant la messe ainsi qu'aux sœurs salésiennes et autres communautés religieuses voisines.

Né le 19 mai 1925 à Caluire, Yves ROJON avait fait sa première profession le 14 septembre 1942 (…) et avait fêté ses 75 ans de vie religieuse en avril dernier.
Yves témoigna avec clarté, ferveur, heureux de ce chemin d'alliance avec le Seigneur partagé avec la famille salésienne. Yves a fait profession perpétuelle : 7 décembre 1951. Son ordination presbytérale a eu lieu 29 juin 1951 à Lyon à la primatiale St Jean."

 

Rétrospective sur son parcours au Bocage


En tant que jeune Salésien, le Père Yves ROJON arrive à Chambéry, au Bocage en 1956, soit deux ans après que Mgr Ernest COSTA DE BEAUREGARD ait confié la direction de l’œuvre créée par son Oncle aux Salésiens de Don BOSCO. Il en est reparti en septembre 2016 dans une communauté lyonnaise. Pendant 60 ans, il a donc été le témoin actif d’une longue et patiente construction de cette œuvre du Bocage, devenue Fondation en 1981.


Le Père Yves Rojon y est d’abord enseignant; à une époque où beaucoup d’enfants étaient scolarisés sur place au Bocage. Il est aussi maître de chapelle. Il joue de la guitare et tient l’orgue de la chapelle, autant d’atouts supplémentaires pour animer les moments religieux ou festifs.
Plus tard il est nommé économe, on dirait aujourd’hui intendant ou gestionnaire. Comme un père de famille il doit pourvoir à tous les besoins et tout le trousseau des enfants. Dès lors que les jeunes sont scolarisés hors Bocage, il devient responsable de ces écoliers pour superviser la scolarité et coordonner le soutien des éducateurs. Educateur aussi et avant tout, il participe à l’encadrement des jeunes lorsqu’ils rentrent au Bocage... le week-end et les vacances compris avec les pensionnaires qu’il faut prendre en charge.

Lorsqu’arrive la retraite il reste au Bocage et garde de multiples liens en dehors et au sein du Bocage. Avec l’équipe éducative, il anime les célébrations, accueille les anciens qui reviennent. Il tient à jour les registres du Bocage, et veille sur les premiers registres des débuts en 1868. Pendant toute sa retraite au Bocage il a rendu de multiples services. Il a longtemps fait partie des salésiens présents au conseil d’administration de la Fondation du Bocage.


En 2001, après le décès du Père CARTIER, il prend la suite de ce dernier en tant qu’aumônier de l’association des anciens du Bocage. Il l’aura été, toujours avec beaucoup de bienveillance, même à Lyon, jusqu’à son dernier souffle.
En dehors du Bocage, de nombreux établissements chambériens le sollicitent pour aider les catéchistes, préparer les communions, assurer des célébrations, co-animer des temps de rencontre. Dans les paroisses voisines, il intervient aussi à la demande des prêtres ou de l’évêque.

Depuis 2012, jusqu’à tout récemment, il a intégré le Comité pour la béatification du Vénérable Camille COSTA DE BEAUREGARD. Sa connaissance de l’histoire et des personnes, son sens de l’organisation et son engagement pour mettre en lumière le Fondateur du Bocage, en ont fait un artisan apprécié de ce Comité. Et avant de partir, il a su passer le relais.

La ‘paroisse’ du Père ROJON a donc débordé de beaucoup le périmètre du Bocage. Ceux qui l’ont connu et apprécié sont innombrables. A eux maintenant de faire vivre un peu les valeurs qu’il a si bien su incarner, puisées auprès de DON BOSCO et de Camille Costa de Beauregard.

Jean-Yves MOISAN,
président des Anciens du Bocage
 

 

<< Go back to list